CONTRE L’ÉTAT
Si beaucoup s’accordent sur le fait que l’État sert de bras armé au capital et à la classe qui le représente, beaucoup croient aussi à tort que ce même État, entre d’autres mains, pourrait être mis au service du peuple. C’est contre ce préjugé trop peu discuté que s’inscrit ce court et stimulant essai. Prolongeant les arguments construits par la tradition marxienne, il rappelle que, comme instance politique surplombant la société, l’État est toujours le garant d’une domination de classe. Loin d’être un outil neutre au service de qui s’en empare, il est un rouage essentiel de l’exploitation capitaliste. Certes, les sociétés modernes ne liquideront pas l’État du jour au lendemain. Néanmoins, tout mouvement émancipateur conséquent ne saurait écarter de ses objectifs une dissolution à terme de l’État pour une réappropriation de la politique par le plus grand nombre. Tom Thomas, économiste, urbaniste et militant. Il est ’auteur de nombreux ouvrages d’analyse politique.

[hr]

Sortie le 15 septembre 2020

144 pages

12 euros

Format : 10x17

ISBN : 979-10-97331-24-5

12,00 Ajouter au panier
FÉTICHISME ET SOCIÉTÉ
Quand paraît en 1973 Fétichisme et société, les mouvements contestataires issus de Mai 68 amorcent leur déclin et la vague anti-marxiste se prépare. Constatant que le marxisme des partis de gauche devenait de plus en plus un obstacle à l’action, Jean-Marie Vincent cherche dans cet essai à réactiver le potentiel critique de Marx. L’ouvrage nous livre une pensée vivante, entrain de se faire, qui au fil de ses développements superpose de multiples niveaux d’analyses capables de rendre toute la complexité du concret. À la croisée de la sociologie, de la philosophie et de la politique l’ouvrage est autant animé par le souci d’une théorie subtile que par l’urgence d’une action politique capable de transformer la réalité sociale la plus immédiate.Détenteur d’une immense culture historique et philosophique, Jean-Marie Vincent confronte Max Weber à Lukács, mobilise Adorno contre Popper et défait Heidegger à l’aide d’Herbert Marcuse. Introduisant des œuvres alors très peu connues en France, il libère Marx des dogmes du marxisme pour que la théorie critique redevienne un outil émancipateur. Préface d’Alexander Neumann, professeur à l’Université Vincennes-Paris 8, directeur de la revue Variations. Jean-Marie Vincent (1934-2004), était professeur à l’Université Vincennes-Paris 8.   [hr]

Sortie le 11 mai  2020

384 pages

20 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-23-8

20,00 Ajouter au panier
TOLSTOÏ

Dans cet essai, publié en 1944 et traduit pour la première fois en français, Georg Lukács prolonge et approfondit ses réflexions sur le réalisme à travers l’œuvre littéraire de Léon Tolstoï.

Quelle place occupe Tolstoï au sein de la littérature mondiale ? Comment expliquer la portée universelle de ses personnages, figures dont nous nous sentons toujours si proches ? D’où vient le souffle épique de ses romans qui des champs de batailles napoléoniens aux salons de l’aristocratie russe de la fin du XIXe siècle nous plonge au cœur d’une société en plein bouleversement ?

À l’encontre des interprétations réactionnaires mais aussi progressistes Lukács démontre que Tolstoï est avant tout l’écrivain qui sut le mieux saisir les profondes contradictions qui tiraillaient la société russe de son temps et par là annonçait les révolutions du début du XXe siècle.

Georg Lukács (1885-1971), philosophe.

Traduit de l’allemand par Jean-Pierre Morbois.

[hr]

Sortie le 25 février 2020

168 pages

15 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-21-4

15,00 Ajouter au panier
CRITIQUE DU TRAVAIL
Ouvrage clé du renouveau de la pensée critique marxiste en France, Jean-Marie Vincent pose dans cet essai les jalons d’une réflexion prenant toute la mesure de notre réalité sociale : technicisation, mécanismes de domination, crise de l’individu, perte de réalité de la politique. Refusant tout aussi bien le marxisme dogmatique que l’éclectisme postmoderne qui nie l’apport des grands rationalismes dialectiques des xixe et xxe siècles, Jean-Marie Vincent développe une relecture attentive de Lukács, Bloch, Habermas et Heidegger pour cerner leurs limites à penser la modernité. Il place au cœur de sa réflexion le processus de domination de la valeur sur l’ensemble des pratiques, dégageant ainsi une conception de l’agir libérée du productivisme. Jean-Marie Vincent (1934-2004), était professeur à l’Université Vincennes-Paris 8. Préface d’Alexander Neumann, professeur à l’Université Vincennes-Paris 8, directeur de la revue Variations.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie le 24 avril 2019

288 pages

19 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-16-0

19,00 Ajouter au panier
DE GRAMSCI À MARX
À partir d’une lecture approfondie et minutieuse des Cahiers de prison, Fabio Frosini se propose de relire les œuvres politiques de Marx en inscrivant ses pas dans ceux de Gramsci. Sans se résoudre à faire du marxisme une théorie parmi d’autres, l’auteur élabore une dialectique marxiste reposant sur les notions de traductibilité des langues, d’hégémonie et de rapports de force. Lisant Marx comme l’aurait fait Gramsci, il nous montre un penseur immergé dans la lutte politique, un penseur qui ne se pose jamais comme « théoricien » et encore moins comme « auteur ». Gramsci rend possible l’équivalence entre idéologie et vérité. La fusion de ces deux notions nous conduit à retrouver le noyau de la pensée de Marx dans l’unité de l’histoire et de la politique.   Fabio Frosini est professeur de philosophie à l'Université d'Urbino (Italie), reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes de l'oeuvre et de la pensée d'Antonio Gramsci, il est entre autre l'auteur de Gramsci et la philosophie et La Religion de l'homme moderne. Politique et vérité dans les "Cahiers de prison" d'Antonio Gramsci. Traduit de l'italien par Fabien Trémeau.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]

[hr]

Sortie le 12 mars 2019

208 pages

18 euros

ISBN : 979-10-97331-14-6

18,00 Ajouter au panier
LE DÉLIRE RACISTE, ENNEMI DU PROGRÈS HUMAIN
  Écrits à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces articles nous livrent les réflexions historiques de Lukács face aux premiers témoignages des camps d’extermination. À l’aube de la guerre froide, le grand intellectuel hongrois analyse aussi la situation idéologique et politique d’un monde se recomposant autour de deux blocs antagonistes. Traduits pour la première fois en français, ces articles nous montrent un Lukács tirant les leçons de la tragédie qui ravagea l’Europe, et demeurant conscient que la fin du conflit mondial ne signifie pas la fin du fascisme.  

Georg Lukács (1885-1971), philosophe et critique littéraire hongrois, auteur entre autres de La Théorie du roman (1920), d’Histoire et conscience de classe, (1923), et de La Destruction de la Raison (1954).

Traduit de l'allemand par Jean-Pierre Morbois.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie le 26 février 2019

112 pages

10 euros

Format : 11x17

ISBN : 979-10-97331-12-2

 
10,00 Ajouter au panier
RÉVOLUTION ET CONTRE-RÉVOLUTION AU XXE SIÈCLE
  Publiée en 1941 dans la clandestinité, cette œuvre de résistance est un texte de combat, une attaque directe contre la propagande nazie. En réponse aux déclarations de l’idéologue du Reich, Alfred Rosenberg, Georges Politzer expose toute l’incohérence, l’hypocrisie et l’ignorance des plus hauts dignitaires fascistes. Dans un style incisif, l’auteur nous offre une analyse particulièrement lucide des causes économiques et politiques qui ont rendu possible l’hitlérisme. Moins d’un an après la défaite de juin 1940, Politzer dénonce également le régime collaborationniste de Vichy, et sauve l’honneur de ses compatriotes.   Georges Politzer (1903-1942), militant et philosophe communiste, engagé dans la résistance et fusillé.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie 18 octobre 2018

112 pages

10 euros

Format : 11x17

ISBN : 979-10-97331-10-8

10,00 Ajouter au panier
ÉMANCIPER L’ÉMANCIPATION
  L’émancipation est devenue un idéal creux, un mot passe-partout qui meuble les discours des hommes politiques en manque d’inspiration et d’universitaires en mal de Grand Soir. Dressant le bilan des expériences et des espoirs émancipateurs du 20e siècle, Jean-Pierre Garnier mobilise la pensée d’Henri Lefebvre afin de repenser l’émancipation comme une utopie concrète qui pourrait dynamiser les luttes sociales et politiques en cours ou à venir. Fidèle à sa ligne marxienne et anarchiste, il arrache l’émancipation aux fausses problématiques « sociétales » en vogue pour lui redonner toute sa profondeur progressiste et révolutionnaire.   Jean-Pierre Garnier, militant et chercheur en sociologue urbaine.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie 11 septembre 2018

 160 pages

 12 euros

Format : 11x17

 ISBN : 979-10-97331-08-5

12,00 Ajouter au panier
NIETZSCHE, HEGEL ET LE FASCISME ALLEMAND
Traduits pour la première fois en français, ces textes écrits en 1943 abordent le rapport entre le fascisme allemand et la philosophie. Réfugié à Moscou depuis 1933 pour fuir les persécutions nazies, Georg Lukács s'engage dans un combat théorique et politique contre le fascisme allemand. Analysant les écrits et discours des intellectuels du IIIe Reich, il dénonce leur entreprise de réécriture de l'histoire de la philosophie pour la rendre conforme à leurs visées politiques. Investissant la philosophie comme un champ de bataille les forces réactionnaires en appellent au mysticisme et à l'irrationalité pour justifier leurs actes barbares et combattre la pensée progressiste.   Georges Lukàcs, philosophe. Traduit de l'allemand par Jean-Pierre Morbois.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie 12 février 2018

10 euros

100 pages

Format : 11x17

ISBN : 979-10-97331-05-4

10,00 Ajouter au panier
LA CITÉ FUTURE
 

Journal à numéro unique paru en février 1917, entièrement rédigé par Antonio Gramsci, La Cité future est une œuvre inclassable publiée intégralement en français pour la première fois.

Fruit d’une pensée rigoureuse et inventive, ces textes vont du simple tract à l’article de fond, de l’aphorisme au billet d’humeur passionné, du conseil de lecture à l’essai explorateur de pistes.

[space_20] Antonio Gramsci (1891-1937), militant et penseur politique, fondateur du Parti communiste italien.

Introduction d'André Tosel, professeur émérite à l’Université de Nice.

Traduit de l'italien par Fabien Trémeau.  
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]

Voir la vidéo de présentation.

[hr]

Sortie le 10 avril 2017

10 euros

100 pages

Format : 11x17

ISBN : 979-10-97331-01-6 

10,00 Ajouter au panier