FÉTICHISME ET SOCIÉTÉ
Quand paraît en 1973 Fétichisme et société, les mouvements contestataires issus de Mai 68amorcent leur déclin et la vague anti-marxiste se prépare. Constatant que le marxisme des partis de gauche devenait de plus en plus un obstacle à l’action, Jean-Marie Vincent cherche dans cet essai à réactiver le potentiel critique de Marx.L’ouvrage nous livre une pensée vivante, entrain de se faire, qui au fil de ses développements superpose de multiples niveaux d’analyses capables de rendre toute la complexité du concret. À la croisée de la sociologie, de la philosophie et de la politique l’ouvrage est autant animé par le souci d’une théorie subtile que par l’urgence d’une action politique capable de transformer la réalité sociale la plus immédiate.Détenteur d’une immense culture historique et philosophique, Jean-Marie Vincent confronte Max Weber à Lukács, mobilise Adorno contre Popper et défait Heidegger à l’aide d’Herbert Marcuse. Introduisant des œuvres alors très peu connues en France, il libère Marx des dogmes du marxisme pour que la théorie critique redevienne un outil émancipateur. Préface d’Alexander Neumann, professeur à l’Université Vincennes-Paris 8, directeur de la revue Variations. Jean-Marie Vincent (1934-2004), était professeur à l’Université Vincennes-Paris 8.   [hr]

Sortie le 11 mai  2020

384 pages

20 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-23-8

20,00 Ajouter au panier
LE FASCISME FRANÇAIS
Les émeutes du 6 février 1934 sont la plus grave crise politique que connut la France durant l’entre deux-guerres. Pourtant les ouvrages consacrés à ces violentes manifestations d’extrême droite sont rares. Se fondant sur les archives de police, la presse de l’époque et les témoignages directs, Brian Jenkins et Chris Millington apportent une contribution majeure à l’histoire du fascisme en France en livrant un tableau précis des origines, du déroulement et des conséquences du 6 février.Réfutant la thèse de l’immunité française au fascisme défendue par d’éminents historiens français, ils prouvent que les ligues d’extrême droite étaient des organisations comparables aux partis fascistes d’Italie et d’Allemagne. Toutefois, confrontés à des forces de gauche bien organisées, les fascistes français ne purent, contrairement à leurs voisins européens, s’emparer du pouvoir avant juin 1940.Plus que de simples émeutes désordonnées, le6 février constitue la première étape d’un processus qui aboutira au régime de Vichy et à la collaboration. Brian Jenkins, professeur émérite de l’Université de Leeds,est spécialiste du nationalisme et de l’extrême droite en France durant l’entre-deux-guerres. Chris Millington, professeur à l’Université de Manchester,est spécialiste des mouvements d’anciens combattants en France après la Première Guerre mondiale et de l’histoire de l’extrême droite en France au xxe siècle.  

[hr]

Sortie le 11 mai 2020

368 pages

22 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-22-1

22,00 Ajouter au panier
TOLSTOÏ

Dans cet essai, publié en 1944 et traduit pour la première fois en français, Georg Lukács prolonge et approfondit ses réflexions sur le réalisme à travers l’œuvre littéraire de Léon Tolstoï.

Quelle place occupe Tolstoï au sein de la littérature mondiale ? Comment expliquer la portée universelle de ses personnages,figures dont nous nous sentons toujours si proches ? D’où vient le souffle épique de ses romans qui des champs de batailles napoléoniens aux salons de l’aristocratie russe de la fin du XIXe siècle nous plonge au cœur d’une société en plein bouleversement ?

À l’encontre des interprétations réactionnaires mais aussi progressistes Lukács démontre que Tolstoï est avant tout l’écrivain qui sut le mieux saisir les profondes contradictions qui tiraillaient la société russe de son temps et par là annonçait les révolutions du début du XXe siècle.

Georg Lukács (1885-1971), philosophe.

[hr]

Sortie le 25 février 2020

168 pages

15 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-21-4

15,00 Ajouter au panier
LE PEUPLE SOUVERAIN ET LA DÉMOCRATIE
Depuis plusieurs années, l’actualité résonne d’une crise de la représentation, de la montée de l’abstentionnisme et du désaveu des politiques. Pourtant, ceux qui en appellent aux « valeurs » républicaines s’intéressent rarement à la souveraineté populaire, qui en est pourtant la base, sinon pour la disqualifier comme « souverainisme », « populisme », voire « repli nationaliste ». Plongeant au coeur des débats politiques qui animèrent la Révolution française, Yannick Bosc analyse l’action de Robespierre qui entre 1789 et 1794 oeuvra sans relâche au triomphe d’une république démocratique contre une république des propriétaires. S’appuyant sur de nombreux articles et discours, l’auteur retrace ce combat politique visant à réaliser en actes la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. De même que les relais du pouvoir ont récemment réduit les Gilets jaunes à une foule informe et haineuse, les thermidoriens qui écrasèrent le mouvement populaire au nom de la bourgeoisie possédante en 1794 nommèrent « anarchie » ce peuple désireux d’agir en souverain. Ainsi, plus qu’une matrice de notre vie politique moderne, la Révolution française reste encore une source d’inspiration pour les combats actuels. Yannick Bosc, maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Rouen. [hr]

Sortie le 15 octobre 2019

208 pages

15 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-20-7

15,00 Ajouter au panier
L’ESPAGNE EN ARMES
C’est en 1937 qu’Anna Louise Strong rédigea L’Espagne en armes pour témoigner de la réalité de la guerre civile espagnole auprès de ses compatriotes américains. De Barcelone à Valence, et jusqu’aux tranchées défendant Madrid contre l’armée fasciste, rien n’échappe à cette journaliste hors du commun qui nous plonge au cœur de la révolution sociale lancée par le Front populaire réunissant socialistes, anarchistes et communistes contre les forces réactionnaires. Au fil de ses rencontres, l’auteur nous livre des portraits de personnalités de premier plan comme Malraux ou La Pasionaria, mais aussi ceux d’hommes et de femmes anonymes portés par un héroïsme spontané. Nous découvrons ainsi un peuple espagnol animé d’un optimisme à toute épreuve, d’un humour indéfectible et conscient que ce combat n’est que le prélude d’une guerre prête à engloutir l’Europe. Anna Louise Strong (1885-1970), journaliste améri-caine, auteure de nombreux livres et articles sur les révolutions et mouvements de libérations du xxe siècle. Traduit de l'anglais par Julie Héraut.

[hr]

Sortie le 27 août 2019

168 pages

15 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-18-4

15,00 Ajouter au panier
L’IMPÉRIALISME AU XXIe SIÈCLE
Un t-shirt, une tasse de café, un iPhone, ces marchandises qui nous paraissent banales renferment pourtant toute l’inhumanité de la mondialisation néolibérale. C’est en décrivant les conditions de leur production que John Smith commence son étude majeure sur les relations des grandes firmes multinationales des principaux pays capitalistes avec le reste du monde. Attaquant le conte de fées néolibéral selon lequel les populations des pays du Sud profitent de la mondialisation, l’auteur balaye les arguments fallacieux des économistes dominants pour dévoiler le système d’exploitation et de pillages des grandes entreprises transnationales qui ne recourent désormais à la force militaire des États impéria-listes qu’en cas de résistance. John Smith éclaire ainsi d’un jour nouveau les problèmes politiques et sociaux les plus actuels : la désindustrialisation des pays du Nord, le pouvoir de la finance, la migration, la crise écologique, l’esclavage moderne, la perpétuation des inégalités hommes/femmes. Complétant l’analyse scientifique des faits par une pensée théorique novatrice et rigoureuse, John Smith donne les clefs pour comprendre les liens étroits existant entre les luttes sociales actuelles au Sud et au Nord. À l’âge de l’impérialisme, la lutte de classe se livre plus que jamais à l’échelle internationale. L’Impérialisme au xxie siècle est lauréat du prix Paul A. Baran — Paul M. Sweezy John Smith, chercheur indépendant et militant, docteur en économie de l’université de Sheffield Traduit de l'anglais par Cyrille Rivallan.

[hr]

Sortie le 10 septembre 2019

552 pages

26 euros

Format : 15,5x23

ISBN : 979-10-97331-19-1

26,00 Ajouter au panier
L’AGRICULTURE À L’ÈRE DE LA MONDIALISATION
Quel point commun entre un villageois pauvre et sans terre du Bangladesh, l’agriculture américaine hautement capitalisée, un couple d’exploitants tanzaniens destinant leur récolte à l’exportation et les grandes exploitations brésiliennes ? Peut-on vraiment les réunir sous le terme « agriculteur » sans passer à côté des rapports réels de domination et de la façon dont s’organise l’activité agricole au sein de notre économie mondialisée ? Cet ouvrage, d’une clarté remarquable, est une référence incontournable pour comprendre les différents rapports formant les dynamiques et les luttes de classes au sein du monde agricole actuel : rapports de pouvoir, de genre, d’exploitation, rapports Nord/Sud. Alliant une approche historique, une explication des concepts clés et de nombreux cas concrets à travers le monde, ce livre est une lecture indispensable pour tous ceux souhaitant comprendre le monde agricole pour mieux le transformer.   Henry Bernstein est professeur émérite à la SOAS (University of London). Traduit de l'anglais par Edouard Morena.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]

[hr]

Sortie le 15 mai 2019

204 pages

15 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-17-7

15,00 Ajouter au panier
LE CAPITASLIME FACE À SON DÉCLIN
Les rivalités entre grandes puissances structurent désormais l’ensemble de la scène internationale. Entre guerre économique et conflits armés, il devient de plus en plus clair que nous entrons dans un monde multipolaire à l’avenir incertain. En rappelant les véritables causes de la crise systémique que subit le capitalisme depuis plusieurs décennies, les auteurs révèlent les impasses de notre économie et les tensions géopolitiques qui en découlent. Face à une puissance américaine entièrement dépendante des profits spéculatifs et incapable de relancer une production réelle de richesses, émergent alors des contre-modèles (Russie, Chine) qui, sans dépasser le capitalisme, sont susceptibles de précipiter sa chute.  

Les auteurs

  W. Dierckxsens, Université du Honduras et du Costa Rica, ancien administrateur à l’ONU. A. Piqueras, Université de Castellón Jaume I (Espagne). R. Herrera, chercheur au CNRS. P. Nakatani, Université fédérale d’Espírito Santo (Brésil). W. Formento, Université nationale de La Plata (Argentine). Traduit de l'espagnol par Rémy Herrera.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie le 24 avril 2019

166 pages

15 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-15-3

15,00 Ajouter au panier
CRITIQUE DU TRAVAIL
Ouvrage clé du renouveau de la pensée critique marxiste en France, Jean-Marie Vincent pose dans cet essai les jalons d’une réflexion prenant toute la mesure de notre réalité sociale : technicisation, mécanismes de domination, crise de l’individu, perte de réalité de la politique. Refusant tout aussi bien le marxisme dogmatique que l’éclectisme postmoderne qui nie l’apport des grands rationalismes dialectiques des xixe et xxe siècles, Jean-Marie Vincent développe une relecture attentive de Lukács, Bloch, Habermas et Heidegger pour cerner leurs limites à penser la modernité. Il place au cœur de sa réflexion le processus de domination de la valeur sur l’ensemble des pratiques, dégageant ainsi une conception de l’agir libérée du productivisme. Jean-Marie Vincent (1934-2004), était professeur à l’Université Vincennes-Paris 8. Préface d’Alexander Neumann, professeur à l’Université Vincennes-Paris 8, directeur de la revue Variations.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie le 24 avril 2019

288 pages

19 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-16-0

19,00 Ajouter au panier
DE GRAMSCI À MARX
À partir d’une lecture approfondie et minutieuse des Cahiers de prison, Fabio Frosini se propose de relire les œuvres politiques de Marx en inscrivant ses pas dans ceux de Gramsci. Sans se résoudre à faire du marxisme une théorie parmi d’autres, l’auteur élabore une dialectique marxiste reposant sur les notions de traductibilité des langues, d’hégémonie et de rapports de force. Lisant Marx comme l’aurait fait Gramsci, il nous montre un penseur immergé dans la lutte politique, un penseur qui ne se pose jamais comme « théoricien » et encore moins comme « auteur ». Gramsci rend possible l’équivalence entre idéologie et vérité. La fusion de ces deux notions nous conduit à retrouver le noyau de la pensée de Marx dans l’unité de l’histoire et de la politique.   Fabio Frosini est professeur de philosophie à l'Université d'Urbino (Italie), reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes de l'oeuvre et de la pensée d'Antonio Gramsci, il est entre autre l'auteur de Gramsci et la philosophie et La Religion de l'homme moderne. Politique et vérité dans les "Cahiers de prison" d'Antonio Gramsci. Traduit de l'italien par Fabien Trémeau.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]

[hr]

Sortie le 12 mars 2019

208 pages

18 euros

ISBN : 979-10-97331-14-6

18,00 Ajouter au panier
LE DÉLIRE RACISTE, ENNEMI DU PROGRÈS HUMAIN
  Écrits à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ces articles nous livrent les réflexions historiques de Lukács face aux premiers témoignages des camps d’extermination. À l’aube de la guerre froide, le grand intellectuel hongrois analyse aussi la situation idéologique et politique d’un monde se recomposant autour de deux blocs antagonistes. Traduits pour la première fois en français, ces articles nous montrent un Lukács tirant les leçons de la tragédie qui ravagea l’Europe, et demeurant conscient que la fin du conflit mondial ne signifie pas la fin du fascisme.  

Georg Lukács (1885-1971), philosophe et critique littéraire hongrois, auteur entre autres de La Théorie du roman (1920), d’Histoire et conscience de classe, (1923), et de La Destruction de la Raison (1954).

Traduit de l'allemand par Jean-Pierre Morbois.
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie le 26 février 2019

112 pages

10 euros

Format : 11x17

ISBN : 979-10-97331-12-2

 
10,00 Ajouter au panier
LA CHINE EST-ELLE CAPITALISTE ?
  Depuis plusieurs années, l’équilibre du monde et les rapports entre grandes puissances subissent de profondes mutations. Dans un tel contexte, une compréhension juste et scientifique du modèle politico-économique de la Chine est plus que jamais indispensable. Cet ouvrage présente pour la première fois le développement économique de la Chine depuis les années 1950 jusqu’à nos jours. S’attachant au temps long pour mieux balayer les lieux communs trompeurs, les auteurs nous démontrent clairement que la réussite industrielle et commerciale de ce pays n’est pas un miracle des années 2000. Elle est au contraire le résultat d’efforts colossaux et de stratégies mises en œuvre dès la prise de pouvoir par les communistes. Animé d’un souci de clarté, cet ouvrage se destine à tous ceux qui souhaitent comprendre la Chine contemporaine, la manière dont elle s’est construite et ce vers quoi elle se dirige.  

Rémy Herrera est économiste, chercheur au CNRS, membre du Centre d’Économie de la Sorbonne.

Zhiming Long est économiste, enseignant à l’École de Marxisme de l’Université Tsinghua de Pékin.

 
Lire un extrait  [icon icon=icon-book size=26px color=#000 ]
[hr]

Sortie le 26 février 2019

208 pages

16 euros

Format : 13x20

ISBN : 979-10-97331-13-9

16,00 Ajouter au panier