LE GRAND-GUIGNOL DE LA GAUCHE RADICALE
Ces chroniques politiques à l’humour féroce et à l’ironie corrosive dénoncent la vacuité d’une gauche prétendument contestataire. L’enlisement de Podemos, l’échec de Nuit Debout, la grandiloquence des maîtres à penser de la contestation, ne sont-ils pas les symptômes dérisoires d’un mouvement progressiste qui a perdu ses repères ? Traiter du grotesque par le burlesque en déployant une analyse sociologique rigoureuse permet de remettre au cœur du débat les enjeux décisifs que sont la lutte des classes, le dépassement du capitalisme et la résistance à l’impérialisme. JEAN-PIERRE GARNIER est sociologue et urbaniste.   [hr]

Sortie 15 septembre 2017

12 euros

212 pages

ISBN : 979-10-97331-02-3 

 
12,00 Ajouter au panier
LA CITÉ FUTURE

Journal à numéro unique paru en février 1917, entièrement rédigé par Antonio Gramsci, La Cité future est une œuvre inclassable publiée intégralement en français pour la première fois.

Fruit d’une pensée rigoureuse et inventive, ces textes vont du simple tract à l’article de fond, de l’aphorisme au billet d’humeur passionné, du conseil de lecture à l’essai explorateur de pistes.

[space_20]
Les socialistes ne doivent pas substituer un ordre à un ordre. Ils doivent instaurer l’ordre en soi. La maxime juridique qu’ils veulent réaliser est : possibilité de réalisation intégrale de sa propre personnalité humaine accordée à tous les citoyens.

Trois principes, trois ordres

Antonio Gramsci (1891-1937), militant et penseur politique, fondateur du Parti communiste italien.

Introduction d'André Tosel, professeur émérite à l’Université de Nice

[hr]

Sortie 10 avril 2017

10 euros

100 pages

ISBN : 979-10-97331-01-6 

10,00 Ajouter au panier
RÉVOLUTION RUSSE ET RÉVOLUTION FRANÇAISE

Grand historien de la Révolution française, Albert Mathiez fut aussi un intellectuel engagé, un partisan intransigeant de la démocratie sociale qui s’enthousiasma pour la révolution russe. Ces vingt-deux articles écrits au fil des événements analysent sur le vif ce séisme social et politique.

Des journées de février 1917 jusqu’à la fin de la guerre civile, l’auteur tisse l’analogie avec la Révolution française. Dans les deux cas, il observe la force motrice des mouvements populaires, à contre-courant des interprétations selon lesquelles les révolutions appliquent des théories.

« Les seules révolutions qui méritent leur nom, les seules qui valent la peine d’être tentées, celles pour lesquelles on peut donner sa vie sans regret, sont les révolutions sociales, et il n’y a de révolutions sociales que celles qui ont pour objet un transfert de propriétés »L’enseignement des révolutions

Albert Mathiez (1874-1932), historien, professeur à la Sorbonne, fondateur de la Société des Études Robespierristes et des Annales Historiques de la Révolution française.

Introduction

Yannick Bosc est maître de conférences en histoire moderne à l'Université de Rouen

Florence Gauthier est maître de conférences en histoire moderne à l'Université de Paris Diderot

[hr]

Sortie 10 avril 2017

14 euros

ISBN : 979-10-97331-00-9

 
14,00 Ajouter au panier